La course à pied Les blogs courseapied.net : Molo

Le blog de Molo

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-05-21 19:11:58 : Week-end des Môlo's. Plein les mirettes.....

Voila, le WE se termine, ouf...c'est pas trop tôt....départ vendredi soir, direction les Gorges du Tarn. Le 4X4 est chargé, la bouffe au frais, et la carte opérationelle. Nous avons passé un WE de détente, glandouille, repos, farniete, bref on n'a rien foutu, même pas sorti les baskets....Alors mieux que de longues phrases, voilà le périple en images comme d'hab....Heu Lolo a essayé son nouveau maillot de bain...no comment..........

Les réactions

Par Martine, le 2006-05-21 19:21:19
Quelle merveille ce paysage! Vous me faites rêver. Et toujours ce même bonheur dans vos yeux!
Bises
Martine

Par Marlène, le 2006-05-21 19:38:11
Heu, Lolo, t'as pas l'impression d'avoir oublié quelque chose dans l'eau ?

Par Brinouille, le 2006-05-21 19:39:10
Non mais je rêve !!!!
héhé Martine, ton élégance et ta retenue naturelle t'ont fait omettre l'incoutournable dans ton joli commentaire ?
Ah ben là pour le coup ça va être difficile de faire plus fort ! les poissons n'ont pas dû s'en remettre !


Par ƒred, le 2006-05-21 19:53:33
Surtout que l'eau a un effet loupe.
ƒred

Par Martine, le 2006-05-21 20:16:13
Mais elles n'étaient pas encore là ces photos très.... nues.
J'aimerai bien pouvoir en faire autant.
Martine

Par Delphine, le 2006-05-21 20:25:43
Magnifique(s): photos, Lolo et Mô!

Bises à vous deux.

Delphine

Par ulysse, le 2006-05-21 20:25:48
alors la !! vous avez fait fort!!
des paysages a couper le souffle!
mais qu'elle est cet elfe au bord de l'eau?

Par manga3, le 2006-05-21 20:31:43
Heu Fred, je ne sais si c'est un compliment ou une vacherie....mais bon, même avec effet loupe, quand l'eau est froide, il y a des réactions incontrolable.....

Par manga3, le 2006-05-21 20:59:42
Martine, Tu peux le faire, je t'assure, pas de problème, je met l'accu en charge et je t'attend....

Par michette, le 2006-05-21 21:09:57
je m'inquiète là j'ai peur de l'escalade : on a d'abord eu droit à l'essai de maillot d'éric 8, ensuite le "sans maillot" de lolo vu de dos et le prochain???

Par ƒred, le 2006-05-21 21:56:00
Quand nous montreras tu ta trompe Lolo ? Je la connais déjà, je l'ai même touchée tu te souviens ?
ƒred

Par JeSs, le 2006-05-21 22:52:36
Lolo t'as un beau dos! :-)
JeSs

Par L'Castor Junior, le 2006-05-21 23:13:22
Ah, Ambialet !
Son prieuré, la vue magnifique sur la boucle du Tarn.
Attention les MôLô : baignade règlementée à cause des barrages EDF. Si quelqu'un vous avait vus...
;-o)

Par kenlag, le 2006-05-22 07:55:34
Oh c'est vrai que c'est beau ..... je parle des paysages ... !!! Par contre Lolo sur le rocher moi ça me fait peur !!

Par Arawak, le 2006-05-22 07:59:50
Salut Les môlo's. Excellent ! Toujours plein d'amour er d'humour ...

Par duduche, le 2006-05-22 09:26:41
Jolie le paysage !!
Des sauvages ces gens en 4x4.

Par momoVH3, le 2006-05-22 09:31:28
Quelle complicité eeesur des paysages sublimes. Chapeau et merci.

Par GGBI, le 2006-05-22 12:33:12
Superbe millau.

Une reconaissance du parcours pour la prochaine édition ?

Par Marlène, le 2006-05-22 13:08:16
Figure-toi que j'y ai pensé. Mais vu la topographie, 100 km là-bas, ça doit être l'enfer...

Par L'Castor Junior, le 2006-05-29 14:59:38
Salut les Môlo !
Bien eu votre message. Merci !
J'vous claque un p'tit mail ce soir (pas eu le temps avant...). En tout cas, le séjour entre Toulouse et Albi a fait un bien fou : difficile après ça de retrouver le froid et la grisaille de Paris...

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Première nuit dans un champ au calme, juste les vaches au petit matin comme compagnie


quelle vue...!



On se fait des mamours...héhéhé


C'est plus sérieux comme ça..!



Le calme du pêcheur...


Je n'ai pas de mot....



C'est haut, très haut....même pas peur Lolo, (juste un peu).


Madame se la pête un peu Non...?!!!


Sur la cheminée, "ST", Stade Toulousain....


La maison du jardinier...


Au vert je vous disais, rien que du vert....quel pied...


Lolo qui chasse le poisson façon Krosmanion....


Bon, une canette vide, un pneu, une mobylette, pas de poisson rien de rien.....


Bon si il y a un commentaire désagréable, ça va barder.....


Corvée de vaisselle


Le viaduc de Millau, impressionant...





Vue au petit matin de la voiture....que demander de plus....




On se tape la bourre avec 2 Ferraris cabrio...j'ai laché quand ils ont passé la seconde....


Régalez-vous du point de vue


Et là...


Le Tarn qui serpente


Et oui, le fameux Viaduc....


Les 5 billets précédents

2006-05-18 22:39:39 : Un Refuge pour coureurs.... - 4 photos - 24 réactions

Bon, et bien, voilà, c'est en route, ce qui devra être dans quelques mois le petit nid de la Môlo's Team......une chambre sera à dispo des amis du forum qui en auront besoin en cas de course dans notre région......

A suivre.....

2006-05-14 00:02:52 : Nouveau site de la Môlo's Team - 0 photo - 10 réactions

Pour celles et ceux qui n'ont pu voir les vidéos mises en ligne sur le blog, et bien, les Môlo's viennent de mettrent en ligne leurs nouveaux site....nous avons besoin de vos remarques afin de le structurer.....il n'est bien sur pas fini, loin de là d'ailleurs, mais c'est sur le style que nous attendons vos remarques.......Merci par avance


http://laurent.lechauve.free.fr

optimiser pour internet exploreur.

2006-05-08 22:50:52 : Week-end sportif des Môlo's......du lourd......... - 24 photos - 15 réactions

Bon, enfin fini le WE tant attendu....les prévisions les plus optimistes prévoyaient du repos et des restos....la réalité est cruelle. En fait 3 jours en Espagne, le premier jour, footing sur le chemin de ronde de Rosas, puis le second jour, un raid en vélo. Départ de la maison, 11H45, retour, 19H00....plein les jambes, le nez et les yeux.....sans parler de l'état de mes fesses (là c'est Lolo qui parle).....puis le dernier jour, juste pour se reposer de la veille, encore un petit footing de bon matin......Pfffff, vivement le boulot que je me repose...........Bon, mieux qu'un long discourt, quelques vidéos et de bien jolies images de la méditerranée baignée de soleil.....

Ci-dessous les vidéos en divx pour le plaisir :

http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/premier-jour
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/run1
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/escalier
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/vélo1
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/vélo2
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/vélo3
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/vélo4
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/perdu
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/vélo5
http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/espagne/arrivé


Pour celles et ceux qui n'arrivent toujours pas à lire les vidéos....utilisez winamp pour lire les vidéos et les audios...

http://laurent.lechauve.free.fr/Lolo/winamp521.exe

2006-04-17 16:40:55 : L'omelette de Mô la Toulousaine....!!! venez y gouter.... - 9 photos - 14 réactions

Bon, suite aux nombreux conseils, nous avons donc décidé de se refaire la cerise après ce Marathon épuisant....Alors, rien de tel qu'une bonne omelette maison......... On vous attend pour partager ce petit repas intime.....

Les Môlo's

2006-04-14 22:46:38 : Le fameux Marathon de Paris 2006 - 40 photos - 14 réactions

Le CR de Lolo

Comme tout à chacun, voila mon petit CR de ce WE fort sympathique.

Je vous passerai les détails de la préparation, de l’alimentation qui comme beaucoup d’entre vous a été des plus stricte et je commencerai directement par ce qui me tient à cœur. Tout d’abord, un grand merci à Baltha et sa tendre pour nous avoir offert le gîte et le couvert pendant un long WE de 3 jours, nous avons été accueillis avec beaucoup de gentillesse et d’amitié, peut être même un peu trop de la part de « chaussette », le gentil chat qui nous a empêché de dormir la veille du marathon, voila une bonne excuse toute trouvée si la course se passe mal… Merci encore. Samedi soir, une belle collation de pâtes en compagnie d’une bonne douzaine de membres du forum chez Jean-Luc que nous remercions au passage pour sa grosse gamelle de nouilles et la chaleur de son accueil. De retour chez nos hôtes, nous passons rapidement, au lit histoire d’être frais et dispo pour dimanche matin, mais chaussette n’est pas vraiment d’accord avec nous, et nous le fait savoir tout au long de cette trop courte nuit. Debout 6h00, petit dèj, préparation et hop, le téléphone sonne, c’est « notre taxi » (merci encore Jean-Luc), qui nous attend pour nous déposer sur la ligne de départ. Nous retrouvons sur place nos compagnons de repas de la veille et après quelques photos de circonstance, nous déposons nos affaires au vestiaire puis nous dirigeons vers notre sas de départ…..ça y est, il est presque 8h40, le départ ne va plus tarder maintenant. L’ambiance est fantastique, du monde de partout, des milliers de coureurs sont là, les plus humbles aux côtés des champions, c’est comme si le tour de France était ouvert à tous, et que chacun pouvait pédaler sur les traces des meilleurs. 8h45, enfin le coup de canon libérateur. Nous marchons doucement, le cortège des coureurs s’étire doucement, puis près de 10 minutes plus tard nous franchissons enfin la ligne de départ sous les applaudissements de la foule, bip… le chrono est lancé. L’ambiance est festive, nous cherchons autour de nous des connaissances, mais en vain, trop de monde, alors nos regards s’attardent sur les magnifiques monuments et autres places qui ornent notre parcours. Y’a pas à dire, Paris est vraiment la plus belle ville du monde, et sans voiture, à pied sur les larges avenues, l’emplacement est de choix. Devant nous, les ballons verts nous imposent la bonne cadence, nous nous laissons donc guider tranquillement à 5’40 au km. Premier, puis second ravitaillement, nickel, un peu de bousculade, mais pas de souci particulier. Nous nous dirigeons vers le semi, tranquillement, l’ambiance est bonne enfant et festive, les orchestres qui parsèment le parcours et la foule admirative nous motivent vraiment. Les pompiers sont aussi là, très nombreux à encourager leurs collègues et à regarder passer les petites fesses de toutes ces belles coureuses…..25 km, le rythme reste inchangé, les mollets commencent à durcir, rien d’alarmant, mais j’appréhende la suite, car je sais ce qui m’attend, et je le redoute. 30ème, les choses se compliquent pour moi, les douleurs arrivent, je le savais, je le redoutais et j’avais raison. La foulée devient douloureuse, plus lente, ma belle m’encourage, me conseille pour m’économiser, mais rien à faire, le mal augmente progressivement, je n’éprouve plus de plaisir à cet instant. Seul, j’aurais surement baissé les bras vers le 35ème, mais Mô est restée avec moi pour m’emmener au bout, elle a sacrifié son chrono pour m’aider à finir ce maudit marathon. Elle me parle, tente de me rassurer, je n’entends que sa voix, plus rien d’autre autour ne me motive. Allez, encore 3 km, comme à Albi, je vais me taper 12 km dans la douleur, je le sais, je suis conscient de mon état et inconscient pour continuer. La raison aurait voulu que je stoppe, mais est-ce bien raisonnable de courir 42,2 km... ? J’ai des dizaines de couteaux plantés dans les cuisses et les mollets, et que dire des tendons ? Enfin la délivrance… dernier rond-point…Ha merde, encore 200 mètres ! mon amour me prend la main pour les dernières foulées, photo finish où vous pouvez constater la différence évidente entre mon état et le sien, cela se passe de commentaire. Médaille, retrait des puces, et envie de vomir, faible, très faible, trop au goût de Mô qui me propose d’aller voir la croix rouge. Je refuse, me persuade que ça va passer, mais au contraire, je suis en hypoglycémie très nette, des bourdonnements plein la tête, là vraiment je ne suis pas bien du tout. J’obtempère aux injonctions très sages de ma chérie et me voilà sous la tente des secours pour un bilan désastreux, encore pire qu’à Albi. Assis, je suis pris en charge avec la seule médication de circonstance, le sucre….3 ou 4 morceaux plus tard, me voilà de nouveau debout, incapable de marcher dignement. Le téléphone sonne, c’est Fred qui vient aux nouvelles, puis c’est au tour de Baltha, qui me demande « vous êtes là dans combien de temps. ? » je lui réponds « 15 minutes », il m’en faudra plus de 30 pour parcourir les 300 mètres avant de les retrouver. Je ne peux pratiquement plus marcher, j’ai froid, pas faim, pas bien je suis, mais je l’ai fait. Faut-il être bourrin pour s’infliger une telle épreuve, une telle souffrance volontairement. Pourquoi.. ??, Je ne sais pas, la fierté de l’avoir fait sûrement et d’avoir piétiné les rues pavées des plus belles avenues du monde. Ah oui, j’ai amélioré mon temps de 3 minutes, tant de souffrance pour si peu, mais cela reste vraiment très secondaire. Merci mon amour de m’avoir soutenu, je saurai te remercier à ma façon…. !!! Lolo

=============================================================

Voici le compte rendu du marathon de Paris, vu par les yeux bleus…

Je ne reviendrai pas sur les différentes étapes abordées par Lolo, nous avons vécu ensemble ce week-end, jusqu’au bout de sa souffrance.

Avec le recul, ce départ festif et joyeux est bien loin de mon ressenti de l’arrivée.
J’ai vu Laurent souffrir et même ne plus se souvenir de certains passages, comme ce toulousain qui nous a remonté vers la fin et qui nous a reconnu. Nous avions fait quelques kilomètres ensemble lors du semi de Blagnac. Mon lolo, concentré sur sa douleur ou sa cadence anesthésiante, ne se rappelle plus. Je lui ai montré la tour Eiffel, il ne l'a point vu non plus. Amnésie de souffrance, de repli sur soi. Il est seul en fait à ce moment-là.
Notre arrivée, main dans la main est fastidieuse pour lui. Je souris aux deux photographes, lui est complètement défait.

Je n’ai pas aimé cette fin, sans musique, trop calme, presque triste ? Nous avançons tous, doucement, nous les marathoniens du jour. Je regarde autour de moi, et je ne vois que des visages aux traits tirés, et la marche de l’empereur reprend son rythme.

Une image pas très gaie me revient : je vois ces silhouettes noires avançant entre les grilles, docilement, et je me dis que la sortie des camps de concentration devait ressembler un peu à ça. Alors pourquoi ces idées noires moi qui suis optimiste de nature ? Juste quelques impressions funestes sans doute liée à la fatigue.

Et Lolo qui se sent de plus en plus mal, nauséeux qui n’avance pas. Je l’oblige à passer les barrières pour aller voir la croix rouge. Je l’oblige également à se couvrir, car à cet instant il ne veut plus rien. Je suis heureuse d’être avec lui à ce moment-là car je sais qu’il a besoin de moi, et cette fois-ci, je suis restée.
Sous la tente, des hommes sont allongés, tout tremblant, essayant petit à petit de boire leur eau sucrée fournie par les sauveteurs. Au fond, un homme crie de douleur lorsqu’une secouriste lui bouge la cheville. A côté de Lolo, un autre est tombé à l’arrivée et saigne au visage. Voilà l’arrivée des derniers, des « monsieur tout le monde » qui sont allés jusqu’au bout d’eux-mêmes pour cette fichue médaille. Je n’ose imaginer l’arrivée des plus de cinq heures…
Nous repartons rejoindre la marée noire en longeant les barrières. Hélas pour moi, nous avons dépassé le ravitaillement et je ne peux donc rien prendre pour me restaurer. Heureusement, j’ai pu bénéficier d’une petite bouteille d’eau sous la tente. A vrai dire, je me sens bien et n’ai besoin de rien d’autre. Seul l’arrière de mes genoux me fait souffrir et puis Lolo va mieux…

Voilà ce marathon de Paris est terminé. Il m’a fait vibrer pendant plus de deux mois, j’ai préparé comme chacun ici sérieusement ma préparation et maintenant c’est fini et j’ai pourtant un arrière goût dans la bouche d’inachevé...

Il nous faut maintenant analyser la fringale de Lolo, car si on veut continuer à courir ensemble sur des longues distances, il va falloir adapter son alimentation. Car le plaisir n’est plus au rendez-vous sur la fin.
Ha, au fait, bientôt la course d’Espelette, et ses montagnes… Et là, c’est moi qui vais en chier !

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net